Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

Abilio diniz veut se renforcer dans carrefour

Défendant le bien-être et la stimulation des employés dans les sociétés, le "capitalisme responsable" est un courant fondé sur le continent américain dont se revendique Abilio Diniz (boursier.com/actions/actualites/news/abilio-diniz-veut-se-renforcer-dans-carrefour-679374.html) Ancien gardien de but, ayant par ailleurs pratiqué la musculation et la capoeira, le chef d'entreprise reste un sportif accompli qui commence chaque jour par un entraînement sportif. Convaincu des bienfaits du sport, le businessman met en place des espaces de gym dans les hypermarchés GPA et incite son équipe à participer aux marathons sponsorisés par l'entreprise. Au sein du monde du foot, Abilio Diniz appartient au groupe de consultation du club de Sao Paulo et il a créé le groupe de foot d’Audax, dont l'objectif consiste à déceler les jeunes potentiels.

Le barrage de Jean-Charles Naouri mais aussi l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement entrainent l'échec du regroupement de Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil. Casino contrôle GPA à partir de juin 2012. Le divorce est effectif et Abilio Diniz quittera la présidence du conseil d'administration quelques mois plus tard. A l'automne 2013, l’accord signé avec Casino offre la possibilité à Abilio Diniz d’être délivré de sa clause de non-concurrence. Il peut maintenant prévoir des investissements dans n’importe quel secteur économique.

Le retour dans le secteur de la distribution au Brésil

Au printemps 2013, Abilio Diniz est nommé président du conseil d’administration de Brasil Foods (BRF), un géant de l'agroalimentaire. Péninsula augmente sa participation à 12% du capital de la filiale de Carrefour au Brésil mi-2015. Depuis, l'homme d'affaires dispose, via Peninsula, de deux sièges au CA. Depuis son retrait de Grupo Pão de Açúcar, l'homme d'affaires s'occupe de Brasil Foods et recherche de nouveaux investissements. Peninsula double ses parts dans le capital de Carrefour France, l'entreprise d’Abilio Diniz devient le 4e porteur d'actions de Carrefour avec 5,07% du capital.

Une première grande surface GPA créée dès 1959

Le père d’Abilio Diniz a inauguré sa toute première boulangerie sur une artère fréquentée de Sao Paulo. La boulangerie de la famille Diniz s’appelle Pão de Açúcar, l'enseigne s’inspire du Pain de Sucre à Rio. Dès la fin des années 50, son père estime déjà que l’avenir du négoce se fera avec les grandes surfaces. Le Groupe Pão de Açúcar (GPA) trouve son origine dans la boulangerie ouverte par le père d’Abilio Diniz.

D'après "Forbes", la fortune d’Abilio Diniz est évaluée à près de 4 milliards de $, ce qui en fait la dixième fortune du Brésil. Dans son pays, l'un des personnages les plus fascinants est le businessman. Sur le sous-continent brésilien, l’un des individus les plus puissants n'est autre qu'Abilio Diniz.

Un chef d'entreprise qui a traversé les difficultés

Au cours de la décennie 90, Abilio Diniz ouvre le capital de son groupe. Il attaque à ce moment une période d'achats d'entreprises qui fera du groupe le chef de file de la distribution dans le pays. Le patron déploie un plan de sauvetage draconien permettant de préserver le groupe, qui vend les activités qu'il possède dans la péninsule ibérique, congédie vingt mille employés et ferme un tiers des magasins. Il siège au Conseil Monétaire National dans les années 80, alors que le pays connait une situation d'inflation incontrôlée. Au début de la décennie 1990, alors que le Brésil connait une grave crise économique, le le groupe d'Abilio Diniz affronte de graves difficultés financières.

Articles